Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité Dernières nouvelles
Une sculpture funéraire dans le cimetière de Poblenou à Barcelone, Catalogne

Les cimetières singuliers d’Espagne : l’art de l’au-delà

none

Il existe en Espagne plus d’une vingtaine de cimetières historiques et singuliers inclus dans la route européenne des cimetières. Dans cet itinéraire culturel du Conseil de l’Europe, en plus des tombes de personnalités célèbres, il est possible de voir des sculptures et des monuments funéraires singuliers, beaux et surprenants. Il s’agit d’un circuit d’art différent, pour les plus audacieux. Voici les cimetières compris dans cette route :

  • Vue du cimetière municipal San Froilán à Lugo, Galice

    Galice, symbolique celte avec vue sur la mer

    Cette région du nord de l’Espagne abrite deux cimetières singuliers. Le premier, celui de San Amaro, se trouve à La Corogne, face à l’océan Atlantique. Inauguré en 1813, il se divise en trois zones : la religieuse, la civile et la britannique (acquise en 1867 par le consul britannique en Galice pour y enterrer les citoyens britanniques morts sur le territoire galicien). Lors de votre visite, vous découvrirez de nombreux symboles celtes et de magnifiques exemples de néoclassicisme, ainsi que deux monuments collectifs et les tombes de plus de 200 personnages illustres. Une curiosité : c’est ici que repose la sœur cadette de Pablo Picasso. L’autre cimetière, celui de San Froilán, se trouve à Lugo, tout près du chemin de Compostelle. Au milieu de ses sépultures, ses caveaux et ses statues de différents styles, on peut voir le monument érigé en mémoire des soldats rapatriés de la guerre de Cuba en 1898.

  • Vue du cimetière municipal de La Carriona à Avilés, Asturies

    La richesse des Indianos aux Asturies

    La ville d’Avilés abrite le cimetière municipal de La Carriona, inauguré en 1890. Il s’agit presque d’un musée à l’air libre, avec un centre d’interprétation qui organise des visites guidées sont organisées pour dévoiler sa valeur artistique. La prospérité et la fortune des Indianos (émigrés revenus d’Amérique) se reflètent dans la richesse de leurs sépultures et monuments sculpturaux, remplis de symboles, d’allégories et d’inspirations médiévales. 

  • Vue panoramique du cimetière de Ciriego à Santander, Cantabrie

    Cantabrie, la tombe de la légendaire Carmen Amaya

    Bon nombre des grands architectes et sculpteurs locaux ont participé à la construction du cimetière de Ciriego de Santander. Également tourné vers la mer, ce magnifique cimetière a été inauguré en 1893 et est un bel exemple des tendances de l’art funéraire à la fin du XIXe siècle. Différents parcours permettent de découvrir ses principaux monuments et sculptures funéraires, ou les personnalités illustres qui y sont enterrées, par exemple la célèbre artiste Carmen Amaya, dont la dépouille repose dans le caveau Agüero qui appartient à la famille de son époux. 

  • Galerie du cimetière Vista Alegre à Bilbao, Biscaye, Pays basque

    Des caveaux empreints d’histoire au Pays basque

    L’entrée monumentale du cimetière municipal de Bilbao, situé entre Derio et Zamudio, donne d’emblée un aperçu de ce que le visiteur découvrira à l’intérieur : l’un des principaux ensembles d’art funéraire d’Espagne, avec jusqu’à 90 caveaux et chapelles de style moderniste et néogothique, et des sculptures et ouvrages d’architecture spectaculaires. À Donostia - Saint-Sébastien, un autre cimetière historique vaut le détour : le cimetière de Polloe. Inauguré en 1878, il s’agit du cimetière principal sur les trois que possède la ville. Le concept hiérarchique bourgeois typique du XIXe siècle se reflète dans sa structure, c’est pourquoi les sépultures des familles les plus aisées et distinguées se situent près de l’entrée. En plus des grands caveaux de style classique réalisés par différents artistes, il est également possible de voir les tombes de personnalités illustres, comme le peintre Ignacio Zuloaga ou la femme politique Clara Campoamor, entre autres. 

  • Vue aérienne du cimetière de Nuestra Señora de la Almudena à Madrid, région de Madrid

    Le cimetière de La Almudena de Madrid

    Créé en 1884, le cimetière de La Almudena de Madrid est l'un des plus grands cimetières d'Europe, avec plus de 120 hectares et près de 5 millions de tombes. Il possède plusieurs espaces, y compris un cimetière hébreu. Ses nombreux caveaux, chapelles et monuments funéraires offrent des exemples artistiques de styles très variés : néogothique, néoclassique, néoromantique... C’est ici que reposent beaucoup d’hommes politiques et des personnalités de la culture et la société espagnoles, comme Lola Flores, Benito Pérez Galdós ou Santiago Ramón y Cajal, entre autres. Des entreprises touristiques organisent des parcours et des visites pour le découvrir. 

  • Ensembles funéraires au cimetière de Montjuïc à Barcelone, Catalogne

    Les cimetières modernistes de Catalogne

    La Catalogne est la région qui possède le plus de cimetières figurant dans cette singulière route européenne. Au nombre de dix, c’est le style moderniste qui y prédomine. Beaucoup de ces cimetières proposent des visites guidées pour découvrir leur patrimoine culturel. Deux se trouvent dans la ville de Barcelone : le cimetière de Poble Nou et le cimetière de Montjuïc. Dans le premier, on trouve surtout des mausolées et des sculptures d’une grande qualité artistique, bien que l’une des tombes les plus visitées soit l’enfeu du « santet del Poblenou », un jeune homme décédé en 1899 qui, d’après la légende populaire, exaucerait des vœux. Le second abrite également des mausolées grandioses et la plus grande collection de carrosses funèbres d’Europe, ainsi que les tombes d’artistes célèbres comme Joan Miró ou Isaac Albéniz. À moins d’une heure de route de Barcelone, il est possible de visiter d’autres cimetières modernistes et singuliers comme le cimetière de San Sebastián deSitges, le cimetière d’Arenys de Mar, le cimetière de Vilafranca del Penedés, le cimetière d’Igualada, le cimetière de Terrassa et le cimetière de Los Capuchinos deMataró. Toujours dans la province de Gérone, on remarque le cimetière moderniste deLloret de Mar, et dans la province de Tarragone, celui de Reus, le premier cimetière laïc du pays, inauguré en 1870, dont l’entrée est gardée par une statue du dieu Chronos.    

  • Vue du caveau de la famille Llovera dans le cimetière général de Valence, région de Valence

    Promenades dans la « cité des morts » dans la région de Valence

    Parmi les différents styles des nombreux caveaux et mausolées du cimetière général deValence, on en remarque un en particulier : il s’agit de la pyramide de la famille Llovera, la seule construction aux formes néo-égyptiennes du cimetière. Ainsi que le Patio des Portiques ou des Colonnes, composé de 170 colonnes doriques construites en 1880. Pour faire découvrir l’histoire et son patrimoine funéraire, le projet Musée du silence propose quatre itinéraires. Le cimetière de San Antonio Abad d’Alcoy vaut également le détour. Ses galeries souterraines sont uniques en Espagne ; en plus du cimetière civil, il possède un espace pour les militaires et un autre pour les religieux. La visite « Alcoy, la ville endormie » dévoile sa richesse artistique et ses curiosités.

  • Détail d

    Andalousie : des cimetières qui réservent bien des surprises

    En Andalousie, on trouve quatre cimetières surprenants. Cordoue abrite le cimetière de Nuestra Señora de la Salud, construit en 1811 à côté de l’ermitage du même nom qui, quelques années plus tard, a été rattaché au cimetière pour devenir la belle façade néoclassique que l’on voit aujourd’hui. C’est ici que reposent des toréros célèbres, comme par exemple Manolete. À environ 65 kilomètres, on trouve le cimetière de Monturque, le seul en Espagne à abriter un site archéologique classé Bien d’intérêt culturel : il s’agit de citernes romaines enfouies dans le sous-sol pendant plus de mille ans et que l’on peut aujourd’hui visiter. À Grenade, le cimetière municipal de San José fait partie de l’environnement monumental de l’Alhambra, tout près de l’entrée des palais nasrides. Il accueille d’importants exemples d’architecture et de sculptures funéraires romantiques et conserve dans le Patio de San Cristóbal les vestiges archéologiques du palais arabe d’Alixares, qui datent des XIIIe-XIVe siècles. Des visites guidées sont organisées pendant la journée, et en été et la veille de la Toussaint, des visites théâtralisées ont lieu nuit. Malaga abrite le cimetière anglais, ou de San Jorge, le plus ancien cimetière protestant d’Espagne. Créé en 1831, en plus des espèces exotiques de son jardin, on peut y voir des monuments funéraires et des tombes d’inspiration classique, néogothique et moderniste.