Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité Dernières nouvelles
Caminito del Rey à Malaga, Andalousie

Caminito del Rey

Malaga

Málaga

Autrefois le sentier le plus dangereux au monde


Cet itinéraire de près de huit kilomètres dans les environs de Malaga (Andalousie) était considéré autrefois comme l’un des plus dangereux au monde. Aujourd’hui, ce parcours est entièrement aménagé, et bien qu’il soit plus sûr, une chose n’a pas changé : la sensation unique de marcher sur des passerelles construites sur des défilés à plus de 100 mètres de haut. La vue est inoubliable. L’itinéraire du Caminito del Rey est spectaculaire du début à la fin, puisqu’il se déroule au milieu de défilés, de canyons et d’une grande vallée. Il traverse les paysages du site naturel du défilé de Los Gaitanes, une gorge creusée par le Guadalhorce, avec des parois de jusqu’à 700 mètres de profondeur. Cette zone abrite également un grand nombre d’espèces végétales et animales : avec un peu de chance, il est possible d’observer des oiseaux de montagne tels que le vautour percnoptère, le vautour fauve et l’aigle royal, ainsi que des sangliers et des bouquetins. Pour réaliser le Caminito, il est nécessaire d’acheter des billets, qui peuvent être réservés sur le site officiel.

Pourquoi le nom de « Caminito del Rey » ?

L’origine de ce sentier « aérien » unique, accroché aux parois du défilé à une hauteur d’environ 100 mètres, remonte au début du XXe siècle. Il fut construit entre les chutes d’eau de Gaitanejo et d’El Chorro pour faciliter le transport de matériaux et le passage des travailleurs chargés de l’entretien de la centrale hydroélectrique de la région. En 1921, le roi Alphonse XIII inaugura ce grand ouvrage en traversant le chemin jusqu’au barrage de Conde de Guadalhorce ; depuis lors, le parcours a été surnommé le « Caminito del Rey », le petit chemin du roi.

Pont suspendu du Caminito del Rey, dans la province de Malaga, Andalousie

Tracé du parcours

Le parcours est linéaire et se déroule dans une seule direction descendante, du nord au sud, en partie sur des sentiers et en partie sur des passerelles. Ce sont 7,7 kilomètres à parcourir en 3-4 heures environ, depuis le départ dans la commune d’Ardales jusqu’à l’arrivée dans la ville d’Álora. L’aire d’accueil au départ dispose d’un restaurant, de plusieurs zones de parking et constitue également le dernier arrêt de la navette qui relie les accès nord et sud du parcours.  

De là démarrent deux sentiers qui mènent au poste de contrôle et au barrage de Gaitanejo, l’entrée du parcours officiel d’El Caminito del Rey. Le plus long s’étend sur 2,7 kilomètres et commence au « Sillón del Rey », un ensemble de bancs, table et siège en pierre qui étaient utilisés par Alphonse XIII, ou en traversant le tunnel accolé au restaurant. L’autre sentier, plus court, de 1,5 kilomètre de long, démarre dans un tunnel piétonnier plus petit, situé à environ 200 mètres du restaurant.Une fois arrivés au poste de contrôle, les visiteurs reçoivent un casque de protection et le personnel vérifie qu’ils portent des chaussures appropriées. Depuis le belvédère du barrage de Gaitanejo, on peut voir les maisons troglodytes de Sierra Parda, qui servaient d’habitation aux travailleurs de la centrale hydroélectrique. Après avoir atteint les passerelles, le parcours avance dans le défilé de Gaitanejo et dans le canyon connu sous le nom de Tajo de las Palomas, où se trouve le Puente del Rey, le pont du roi. Le paysage change au fur et à mesure que l’on approche de la vallée del Hoyo, avec ses forêts exubérantes.

Passerelles du Caminito del Rey, dans la province de Malaga, Andalousie

Ensuite, le chemin pénètre dans le spectaculaire défilé de Los Gaitanes par les passerelles « suspendues » à plus de 100 mètres de haut. Dans ce tronçon, il est possible de voir, parmi d’autres merveilles, une sabine centenaire qui pousse au milieu des rochers et la « plage des fossiles » qui conserve plusieurs empreintes de fossiles du Jurassique, ou encore de se pencher sur le balcon en verre qui surplombe la passerelle, une sensation qui met à l’épreuve le vertige des visiteurs. Le sentier avance vers le tronçon final : après avoir rendu les casques au poste de contrôle, une descente sur un sentier de 2,1 kilomètres vers la gare El Chorro commence.

Planifier le retour

Puisqu’il s’agit d’un trajet linéaire à sens unique, une fois le trajet terminé, il faudra ajouter la durée du retour au point de départ (environ une heure de plus), c’est pourquoi nous conseillons de bien planifier les horaires et les distances. 

Plusieurs images du parcours du Caminito del Rey à Malaga, Andalousie © Gauche : Députation de Malaga / Droite : Pedro Giráldez

Si vous arrivez en voiture, il est préférable de la garer dans l’un des parkings puis de regagner ensuite le véhicule en utilisant les navettes qui relient l’accès nord dans la zone du barrage de Guadalhorce (Ardales) à l’accès sud dans la gare El Chorro (Álora), dans les deux sens. L’autre option est de rentrer à pied, mais dans ce cas, vous devrez tenir compte de facteurs tels que la luminosité en fonction de la période de l’année ou de la météo, car vous devrez marcher plusieurs kilomètres sur une route communale étroite.Si vous arrivez en train depuis la gare El Chorro-Caminito del Rey, vous devrez prendre les navettes jusqu’à l’accès nord pour commencer le parcours, c’est pourquoi vous devrez également tenir compte de ce temps. Cependant, une fois que vous aurez accompli le Caminito, vous n’aurez à vous soucier de rien d’autre que de prendre le train pour rentrer chez vous. 

Conseils et recommandations

Comment s’y rendre ?

La ville d’Ardales et la gare El Chorro sont accessibles par la route depuis la ville de Malaga (environ 50 minutes), depuis Ronda (environ 60 km) et depuis Antequera (environ 55 km)La gare El Chorro-Caminito del Rey vous permet de rejoindre par le train des villes comme Malaga, Séville et Ronda. Vous trouverez sur le site officiel des recommandations utiles sur le trajet et des informations sur les horaires officiels et comment s’y rendre.

À savoir

Outre la visite générale, effectuée librement, une visite guidée est organisée, au cours de laquelle vous en apprendrez davantage sur l’histoire, la géographie et la biodiversité de la région.Il est conseillé d’emporter de l’eau, une collation (chocolat, fruits secs, fruits) ou un sandwich pour le déjeuner. Les caractéristiques du parcours, entre des parois escarpées, avec des passerelles et des ponts suspendus à de grandes hauteurs, produisent inévitablement une sensation de vertige, c’est pourquoi il est déconseillé aux personnes qui souffrent de ce mal.Sur le parcours total, 2,9 kilomètres correspondent à la distance entre le poste de contrôle à l’entrée de la passerelle nord et le poste de contrôle à la sortie de la passerelle sud. Le reste est constitué des kilomètres de sentiers et de pistes forestières que vous devez parcourir entre les zones d’accès ou de sortie établies et les postes de contrôle.Lorsque le sentier en hauteur est impraticable en raison d’éboulements dus au vent ou à la pluie, il est possible d’emprunter un tunnel parallèle aux passerelles du défilé de Los Gaitanes. Le tunnel est long de 300 mètres, dont 285 à l’intérieur et 15 à l’extérieur, le long de la vallée del Hoyo.

Quelles autres activités peut-on réaliser ?

Puisque vous êtes dans la région, nous vous suggérons de visiter les régions de Guadalteba, Antequera et Valle del Guadalhorce. Si vous aimez le tourisme actif, sachez que de nombreux organismes proposent des activités aquatiques dans les lacs des environs et qu’il est également possible de réaliser quelques étapes du chemin de randonnée Gran Senda de Málaga. Si vous êtes plutôt citadin et intéressé par les activités culturelles (ou la plage si la saison le permet), n’oubliez pas que la ville de Malaga se trouve à moins de 50 km.

Que faire

Ce qu’il y a d’autre à voir à proximité